LA-BAS, J.-K. Huysmans

Publié le par zalo


Résumé : Durtal, historien, est progressivement amené par ses études sur le maréchal Gilles de Rais (le Barbe - Bleue de la légende), à étudier le surnaturel et le satanisme. L'épouse d'un écrivain catholique réputé, Hyacinthe Chantelouve, chez qui le satanisme se mêle à l'hystérie, l'entraîne à une initiation plus directe. Elle le met en rapport avec un prêtre interdit et excommunié, le chanoine Docre, qui nourrit des souris blanches avec des hosties consacrées et s'est fait tracer sous la plante des pieds l'image de la croix, afin de pouvoir la piétiner constamment. Les invocations diaboliques, les messes noires du chanoine de Satan, les turpitudes de la dame conduiraient probablement Durtal à quelque reniement de soi-même, s'il ne gardait contact avec un petit groupe d'intellectuels qui se réunit pour deviser tout en haut d'une des tours de Saint-Sulpice. Ce lieu particulièrement original est le domicile du sonneur de cloches Carhaix qui sait retenir ses hôtes par les talents culinaires de sa femme, et plus encore par le bon sens populaire, la vertu quasi-franciscaine de son catholicisme. 

Mon avis
 : 
Là-Bas n'est pas d'une lecture aisée. Il est difficile de lire les oeuvres de Huysmans d'une seule traite, tant il faut ingurgiter d'informations. Le livre terminé on se dit ouf, j'y suis arrivé, mais une fois l'oeuvre "digérée" toute sa profondeur et son intérêt  nous apparaissent. 
Ce qui m'a le plus passionné est l'étude sur Gilles de Rais, cet antagonisme à l'intérieur d'un même homme, capable du meilleur comme du pire.
La contradiction que relève Durtal sur son époque m'a aussi interpellé : le XIX siècle, période de positivisme par excellence, et aussi un siècle d'occultisme...
Dans chaque roman de Huysmans que j'aie pu lire, l'histoire, l'action sont secondaires. Ce sont les idées qui sont mises en avant, la psychologie des personnages. C'est peut-être pour cela que ses oeuvres ne sont pas d'une lecture facile. L'atttention du lecteur n'est pas entrenue par une véritable intrigue. Mais c'est justement cela que je trouve intéressant dans les écrits de Huysmans.
Malgré quelques longueurs, j'ai apprécié cette oeuvre, même si ma préférence va à un autre roman de Huysmans : A rebours

Edition lue
 : Gallimard (1985).

Impression de lecture
 :
 

Publié dans Romans XIX siècle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article