LA FAIM DU TIGRE, René Barjavel

Publié le par zalo


Résumé
:
L'homme se trouve devant deux destins possibles : périr dans son berceau, de sa propre main, de son propre génie, de sa propre stupidité, ou s'élancer, pour l'éternité du temps, vers l'infini de l'espace, et y répandre la vie délivrée de la nécessité de l'assassinat. Le choix est pour demain. Il est peut-être déjà fait.


Mon avis : Même si je n'ai pas été d'accord sur toutes les idées avancées par Barjavel (certaines m'ont paru extrêmes), j'ai noté de nombreux passages de ce livre que l'on m'a prêté.
Le style d'écriture de Barjavel est accrocheur. Ses écrits sont vivants, l'humour est même au rendez-vous ! Par contre, la vision que Barjavel a de l'Homme me paraît peu reluisante. A juste titre !
L'homme est au bout d'un chemin se séparant en deux. Jusque là, il a été  d'erreur en erreur. L'homme a perdu le savoir qui était le sien dans les temps anciens. Aujourd'hui, à l'heure de la science, l'espèce humaine ne s'intéresse plus au Pourquoi, mais s'arrête au Comment. Or c'est là, qu'est l'erreur de l'homme. A ne plus s'interroger sur la vie, il en a oublié d'où il vient, qui il est.
Pour Barjavel, il est nécessaire de s'interroger, d'essayer de retrouver la clé de la porte qui dévoile le mystère. Même si la route est bloquée, il faut persévérer. Comme le dit si bien Barjavel : "Celui qui ne s'interroge pas est un os".
Plus précisément, Barjavel s'interroge sur les religions, la violence, l'homme, la vie.
Je conseille vivement la lecture de cet essai philosophique de Barjavel. Il m'a conforté dans mon idée que l'homme doit évoluer et prendre acte de ses erreurs s'il veut avoir un avenir.
Ce que j'aie le plus apprécié dans cet essai, c'est que Barjavel n'extrapole pas sur un avenir quelconque, il constate seulement, prévient du danger, et tente en simple homme qu'il est, d'apporter quelques solutions pour que l'humanité choisisse la bonne voie face à elle.

Edition lue : Gallimard (1976)

Impression de lecture :

Publié dans Ecrits philosophiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article