Bùi Minh Quôc

Publié le par zalo

Né le 3 octobre 1940 à My Duc (province de Ha Tay - Nord Vietnam), Bui Minh Quoc est aussi connu sous le nom de plume de Duong Huong Ly. Avec son épouse, Duong Thi Xuan Quy, il rejoignit l’armée du Nord, infiltra le Sud et participa à de nombreuses batailles. Son épouse mourut au combat dans la province de Quand Da en 1969. Après la guerre, il fut nommé Président de l’Association des Ecrivains et Artistes de la Province de Lam Dong, et plus tard Rédacteur en Chef du Magazine Langbian.

En Automne 1988, il effectua avec l'écrivain Tieu Dao Bao Cu un voyage à travers le Vietnam pour demander aux intellectuels et artistes à signer une pétition appelant le Parti Communiste Vietnamien à instaurer la démocratie dans le pays. Dès son retour, les dirigeants du Parti lui signifia son congé et le renvoi du Parti.

Malgré la répression et les menaces, Bui Minh Quoc continue d’exprimer les aspirations du peuple et de soumettre des suggestions constructives à l’Assemblée Nationale, le Comité Central du Parti, le Front Patriotique, l’Inspection Suprême du Peuple, et aux médias.

Dans une lettre datée du 3 octobre 1993 aux dirigeants du Parti Communiste Vietnamien, il a écrit :


"Je suggère sérieusement que les actions urgentes suivantes soient prises :

1) Répondre rapidement aux 7 points de la pétition de Monsieur Hoang Minh Chinh ;

2) Imprimer et distribuer à tous les citoyens la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, que notre gouvernement a signée et accepté de respecter ;

3) Remettre le marxisme-léninisme à sa place en tant que choix d’idéologie du Parti et ne pas l’imposer au peuple;

4) Retirer l’Article 4 de la Constitution et émettre une série de lois sur l’opération du Parti Communiste Vietnamien ... ;

5) Réparer les injustices passées publiquement, complètement, et systématiquement ... ;

6) Rajouter aux lois actuelles relatives à la presse des subventions pour les journaux privés ... ;

7) Changer les lois actuelles concernant les élections pour garantir le droit du peuple à postuler pour un poste de fonctionnaire et non laisser au Parti le privilège d’assigner les sièges par avance ...8) Cesser de considérer les sujets concernant les systèmes multipartites et pluralistiques comme tabous mais organiser des débats et conférences publics sur ces sujets afin que le peuple puisse prendre les mesures nécessaires dans l’effort de démocratisation du pays, dans la paix, la stabilité et le développement


Dans son mémoire "Penser dans la Nuit", Bui Minh Quoc regrette : "Je n’avais pas réalisé que lorsque j’étais au combat, je combattais pour faire avancer le mal, le mal rampait dans mon dos. Le mal portait le masque de la bonté ... Si le Parti Communiste Vietnamien désirait vraiment construire un gouvernement égalitaire, ses dirigeants montreraient leur bonne volonté en éliminant tout de suite la pratique de condamnation par décret."

Depuis Mai 1997, après toutes les mesures oppressantes telles que coupure de ligne téléphonique, convocation pour interrogatoire, isolement..., les autorités du Vietnam ont appliqué le décret 31/CP signé par l'ex Premier Ministre Vo Van Kiet en avril 1997 en l'assignant en résidence forcée. La même mesure a été appliquée à MM. Ha Si Phu et Tieu Dao Bao Cu.


Adresse:

Bui Minh Quoc
3 rue Nguyen Thuong Hien,
Dalat, Province de Lam Dong
Vietnam 

Je n'ai pas trouvé de bibliographie sur cet auteur, donc je ne peux mettre que la seule publication que j'ai lue à ce jour :

En un instant, une vie, (1998)


 

Publié dans Auteurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article