NANA, Emile Zola

Publié le par zalo


Résumé
:
Zola brûlait d'écrire Nana. "Je crois que ce sera bien raide. Je veux tout dire, et il y a des choses bien grosses. Vous serez content de la façon paternelle et bourgeoise dont je vais peindre les bonnes 'filles de joie." En fait de joie, l'actrice, Nana, dévore les hommes, croque les héritages et plonge les familles dans le désespoir. Belle et prodigue, elle mène une danse diabolique dans le Paris des lettres, de la finance et du plaisir. En se détruisant elle-même, elle donne le coup de grâce à une société condamnée, détestée par Zola. Neuvième volume de la série des Rougon-Macquart, Nana est le plus enivrant d'érotisme et de passion déchaînée.

Mon avis :
Ah, Nana...en lisant ce livre, moi aussi j'ai succombé à ton charme redoutable !
L'histoire de cette pauvre femme, belle comme une déesse m'a passionnée.

Zola possède un véritable don pour inventer des histoires qui nous tiennent à bou de souffle de la première à la dernière page !
Le thème de la prostitution est central dans l'oeuvre. Nana utilise son corps comme moyen d'ascencion sociale, ce qui lui réussit plutôt bien...
Néanmoins, un autre sujet d'étude apparaît, celui de la "Fête impériale". Le monde du théâtre et le personnel politique du Second Empire sont étudiés par Zola, qui met en scène un univers dominé par les passions, le vice et la fête perpétuelle.
   La nature humaine est la même pour tous...que l'on appartienne à la haute société ou aux couches populaires : l'homme c'est le vice. Mais gare ! Quelques fois, il peut aller encore plus loin chez ceux qui semblent les plus vertueux...

Édition lue : Gallimard (bibliothèque de la Pléiade, 1961)

Impression de lecture :
  

Publié dans Romans XIX siècle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article