Le marquis de Sade

Publié le par zalo

    
   
Donatien Alphonse François, marquis de Sade est un écrivain et philosophe français de la période classique. Le terme "sadisme", tiré de son nom, apparaît dès 1834 dans le Dictionnaire universel de Boiste.
    
    Le contenu de ses oeuvres a donné au marquis de Sade l'image d'un romancier pornographique. En effet son oeuvre n'est réhabilitée qu'au XX siècle. Son entrée dans la Bibliothèque de Pléiade en 1990 est la dernière étape de sa réhabilitation.


 Mais en dehors de l'aspect pornographique de ses oeuvres, là où il devient intéressant de lire cet écrivain, c'est qu'il réveille une part d'horreur qui sommeille en chacun de nous. Le lecteur lisant les écrits du marquis de Sade peut très bien se reconnaître dans les personnages sadiques, éprouver les mêmes désirs qu'eux...voilà ce qui dérange !

    Il faut comprendre, lorsqu'on lit l'oeuvre du marquis de Sade, qu'elle est le produit de ses incarcérations successives, en cela, elle est une oeuvre pénitenciaire. Plus qu'autour de la sexualité, l'oeuvre du marquis de Sade tourne autour de la pénalité. Le marquis de Sade veut renverser cette société que le système pénitenciaire incarne, et un des moyens pour y parvenir est le libertinage, où il rompt avec toutes les valeurs de la société de son temps.

    La figure de Justine a accompagné le marquis de Sade durant toute sa vie. Son oeuvre Justine est à l'origine de la mythologie sadienne.

    Je n'ai personnellement pas une grande attirance pour cet auteur. Néanmoins je trouve sont style d'écriture assez agréable à lire. 
    Même si le marquis de Sade n'est pas un écrivain pour lequel j'accroche réellement, j'ai du respect pour l'homme dans le fait qu'il ait osé écrire de telles oeuvres. Il avait sa philosophie, sa perception des choses, et peu lui importait ce que les autres pouvaient en penser. 

    Oeuvres lues : Justine ou les infortunes de la vertu
,  1787. Vous trouverez cette oeuvre dans la rubrique "Romans".

Publié dans Auteurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article