Une oeuvre qui mérite d'être lue.


Résumé
:


   Justine et Juliette sont deux soeurs. Leur père, un riche négociant, est ruiné et s'enfuit en Angleterre. Les deux soeurs se retrouvent alors complètement abandonnées, leur mère étant morte de tristesse. Seules, Justine et Juliette doivent affronter la vie avec seulement quelques sous.
   C'est alors que les deux jeunes femmes choisissent deux voies différentes. L'aînée, Juliette, prend la voie du vice et de la corruption. Justine, quant à elle, opte pour la voie de la vertu.
   Mais très vite, Justine se rend compte que la vertu n'est pas la voie la plus simple... accusée de meurtre, de vol et d'autres choses encore, elle est arrêtée. Sur la route qui doit la conduire se faire juger à Paris, elle est reconnue par sa soeur qui a fait fortune, et lui raconte tout ce qui lui est arrivée.
   Elle qui croît en la bonté humaine, a été abusée par tous ! Des maîtres avares qui l'ont accusés de vol, un homosexuel qui l'accuse de meurtre, un médecin fou qui la flétrie de la fleur de lys et lui coupe les deux petits orteils...l'épisode le plus affreux est sans aucun doute celui des moines libertins pour qui elle n'est plus qu'une esclave sexuelle.
   Bouleversés par son récit, Juliette et son amant, parviennent à faire innocenter Justine de toutes ces fausses accusations. Justine s'installe alors chez sa soeur et reprend goût à la vie. Mais là encore, sa mauvaise étoile ne semble pas vouloir la quitter...

  Mon avis :


   Cette oeuvre du Marquis de Sade témoigne de la corruption de la société sous l'Ancien Régime. Pour y réussir, il faut céder au vice. Justine, elle, a eu la force de toujours croire en la vertu. C'est cela que le Marquis de Sade veut valoriser.
   Cette première version du roman, est moins explicite que les deux autres versions qui suivront. Ici, c'est Justine qui tient lieu de narratrice de ses différentes aventures. Il est donc logique que les scènes les plus cruelles et horribles ne soient pas décrites dans les moindres détails. Par contre, dans la dernière version, c'est le Marquis de Sade qui narre, ainsi il n'y a plus d'obstacle à une description plus explicite... 
   L'écriture du roman est agréable, fluide. Malgré un scénario quelques fois un peu languissant, on est réellement plongé dans le roman et pris d'affection pour Justine.
   Toutefois, sa foi en la vertu nous agace au bout d'un certain temps, et nous voudrions la voir céder au vice...ne serions nous pas, nous aussi, corrompu ?


   Citations :


   " La route de la vertu n'est pas toujours la plus sûre, et il y a des circonstances dans le monde où la complicité d'un crime est préférable à la délation "
   " Partout où les hommes sont égaux, le bonheur n'existera jamais "
   " La prière est la plus douce consolation du malheureux ; il devient plus fort quand il a rempli ce devoir "


Édition lue : Pierre Larrive (1949)

   Manuscrit du marquis de Sade :


 

Impression de lecture :

Par zalo - Ecrire un commentaire - Publié dans : Romans XVIII siècle - Voir les 3 commentaires
Retour à l'accueil

Lecture en cours

La Voleuse de livres, Markus Zusak

Texte Libre

Profil

  • zalo
  • mon univers littéraire
  • Homme
  • musique lecture écriture toutes les cultures
  • J'ai 22 ans, et je suis en troisième année de licence d'histoire. La lecture est,pour moi, plus qu'une passion : une nécessité.

Rechercher

Liens

Recommander

Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés